La viande rouge est-elle vraiment aussi dangereuse que la cigarrette ? La vraie histoire sur la viande rouge et les viandes transformées

par Mike Geary, spécialiste en nutrition diplômé 
& Cat Ebeling, RN, BSN – coauteurs : La Cuisine Brûleuse de Graisses 
Le Top 101 des aliments qui COMBATTENT le vieillissement
Stoppez votre Diabète
 


Flash spécial…Internet, Facebook et Twitter bourdonnent tous de nouvelles à propos de la viande rouge, des viandes transformées, et du cancer. Cette fois, il semble que cela ait une grosse couverture. Mais ce n'est pas la première fois que les médias ont essayé de diaboliser la viande rouge et/ou la viande transformée.
 

Approfondissons le sujet...

Cette dernière étude vient d’une publication bien connue et prestigieuse, The Lancet, mais elle a été signalée par l'Organisation mondiale de la Santé. L'OMS est un poids lourd et elle a, pour la plupart des gens, le "dernier mot" sur la santé dans le monde entier. Cette étude a été évaluée en Octobre de cette année, alors que 22 scientifiques de dix pays se sont réunis à Lyon en France, pour regarder l'ensemble des données.
 
Je ne peux pas vraiment dire que ce rapport n’est pas assez important, vu qu'il a concerné réellement plus de 800 études épidémiologiques de nombreux pays et de plusieurs continents, en utilisant de multiples ethnies et différents régimes. Contrairement à une autre étude menée sur la viande rouge et la viande transformée en 2007, cette étude concerne les deux types de viande séparément, et les classe séparément. Ce n’est pas une étude à la sauvette.
 

Qu'est-ce que dit l'étude ?

Dans cette dernière étude, l'OMS a classé les viandes transformées dans le "groupe 1 cancérigène établi", ce qui le place dans la même catégorie que l'amiante, les cigarettes, le benzène, les retombées nucléaires, le plutonium et les rayons X, entre autres choses. Ca fait peur, et si vous lisez les ingrédients sur un paquet de hot-dog typique, c’est aussi assez effrayant !
 
La classification de l'OMS pour la viande rouge en "Groupe 2A cancérigènes probable" inclut des choses comme les glycophosphates, les coups de soleil, le DDT, la friture à haute température, travailler dans un salon de coiffure, et l'exposition aux produits pétroliers. À ce stade, un "cancérigène probable" concerne presque tout.
 
La viande rouge comprend la viande provenant d'animaux tels que le bœuf, le veau, le porc, l'agneau, le mouton, le cheval, ou la viande de chèvre.
 
Les viandes transformées sont le porc, le bœuf ou d'autres viandes rouges qui ont été salées ou fumées, généralement avec l'ajout de conservateurs chimiques tels que les nitrates et les nitrites-déjà classées comme cancérigènes. Grosse différence.
 
La partie la plus importante de l'étude a montré une prévalence élevée de cancers du côlon associés aux viandes transformées. Ce n'est pas une nouvelle conclusion. Ceci a été démontré maintes et maintes fois, comme dans des rapports sur les viandes transformées et le cancer en 2013, et une autre en 2005.
 
La viande rouge, est cependant une histoire légèrement différente. La viande rouge est connue pour contenir les protéines de plus haute qualité, des niveaux élevés de B-12 d'une importance vitale, et d'autres vitamines B, du zinc, du fer hémique (facilement métabolisés et utilisés par le corps, par opposition au fer dont la source est basé sur les plantes), et si vous mangez la plus saine des viandes, de pâturage, vous obtenez également une belle portion de graisses oméga 3 vitales, et qui luttent contre le cancer, du CLA aidant à la combustion de la graisse (acide linoléique conjugué) pour commencer.

 
Alors ... quelle est la vérité ?
 
Alors, quel est le risque réel de manger de la viande rouge ou des viandes transformées ? Eh bien, selon l'étude, le risque augmente en fonction des quantités de viande rouge ou de la viande transformée consommées. Pour chaque 100 g de viande rouge mangée, le risque augmente de 17%, et pour chaque 50 g de viande transformée, le risque augmente de 18% pour les cancers colorectaux.
 
Donc, la viande essentiellement transformée comporte environ deux fois plus de risque que de manger de la viande rouge. Toutefois, dans un rapport de mai 2011, il n'y avait pas de lien significatif entre la viande rouge et le cancer colorectal. Déroutant.
 
Selon le rapport de l'OMS qui a classé la viande traitée dans la même catégorie que les cigarettes, et la viande rouge un cran au-dessous, alors quel est le risque d'augmentation de cancer si vous mangez des viandes transformées et traitées ?
 
Lorsque une augmentation de 17% et 18% du risque semble important, il faut aussi regarder le risque relatif de cancer du côlon en général.
 
C’est là que ça devient un peu compliqué, alors que le cancer du côlon est la troisième cause la plus courante de cancer et de décès liés au cancer, le risque absolu global sur une vie de développer un cancer du côlon est d'environ 1,8% pour la moyenne à 50 ans. C'est assez faible. Donc, si le risque de cancer du côlon en mangeant de la viande rouge et transformée monte jusqu’à 17-18%, il est seulement de 17 à 18% de 1,8%. Où est le sens ?
 
Vos chances sont d'environ 1 sur 33.000, ou trois cas supplémentaires de cancer colorectal par 100.000 personnes qui peuvent développer un cancer du côlon en mangeant de la charcuterie et de de la viande transformée. Ce qui est bien loin de fumer des cigarettes, où votre probabilité d'avoir un cancer est vingt fois supérieure !
 
Le plus important cependant, et il n’est pas pris en considération ici, est l’énorme variable de style de vie impliquée dans cette étude et ce groupe de personnes qui ne peut pas être contrôlé. Une étude contrôlée réelle aurait toutes les personnes de l'étude dans une situation de vie similaire, en isolement, et mangeant exactement les mêmes aliments, s’exerçant de la même manière, ayant la même quantité de sommeil, et étant exposées ou pas à d'autres cancérigènes potentiels, etc.
 
Ce qui ne peut pas être fait, et étant donné qu'il faut des années et des années pour que le cancer se développe, l'étude doit devenir une étude d’observation sans comptabilité pour les variables dans le régime alimentaire, le mode de vie, ou d'autres carcinogènes environnementaux. 
 
D'avance on peut présumer que de nombreux gros mangeurs de viande rouge ne sont pas nécessairement de gros mangeurs de grande quantité de légumes et de fruits organiques frais, ils mangent généralement de la viande de mauvaise qualité élevée industriellement, nourrie au grain, infestée de maladies, agrémenté d’antibiotiques et d'hormones de croissance, des hamburgers de restauration rapide, généralement avec un petit pain de farine de blé hautement transformé (et vous savez pourquoi la farine de blé est nocive pour votre corps, pas vrai), de sauces pleines de conservateurs, et souvent avec à côté des frites chimiques faites avec de l'huile végétale inflammatoire (un puissant cancérigène par elle même) très raffinée et chauffée.
 
Oh, et n’oublions pas non plus le sucre (le sucre et le sirop de maïs augmentent la sensibilité au cancer), ex le Ketchup très raffiné. Je doute aussi que la plupart des gros mangeurs de viande rouge et traitée collent à leur exercice quotidien ou aux horaires des cours de yoga, ou à une routine de méditation quelconque. Les gens qui mangent la viande la plus rouge ne sont généralement pas le groupe dans l'ensemble le plus sain de personnes sur la planète. Je sais que ce sont des généralités, mais le fait est que ces études sont visées parce que le gros mangeur de viande moyen pourrait également être un fumeur, alcoolique, manger beaucoup de cochonneries, ou ont d'autres habitudes malsaines.
 
Après tout, la majorité des gros mangeurs de viande rouge ne mangent pas habituellement de la viande rouge organique élevée en pâturage et ne la combine pas avec de nombreux légumes, et autres antioxydants, comme vous et moi le faisons.
 
Et n’oublions pas que la viande rouge est généralement cuite à feu vif. Souvent, poêlée, grillée ou carbonisée pour la saveur, ce qui crée malheureusement un autre groupe de composés cancérigènes appelés amines hétérorocyliques, dont nous parlons dans cet article - Ne jamais griller la viande, à moins de faire cela en premier.
 
D’autres contributeurs à l'étude des viandes rouges et traitées et du cancer ont à voir avec la santé de l'animal utilisé pour la viande transformée (ce n’est généralement pas de la viande de qualité A, mais de la viande malade), ainsi que les exhausteurs de goût, colorants artificiels, les quantités et les produits chimiques utilisés pour préserver cette "nourriture". Avez-vous lu les ingrédients de votre bolognaise ou votre emballage de hot-dog dernièrement ? La plupart de ces ingrédients sont des agents cancérigènes par eux-mêmes.
 


Donc, pour ceux d'entre vous qui mangent de la viande, est-il temps de renoncer à votre steak et votre bacon ?


Eh bien... voici ce que je dois dire à ce sujet :
 
La viande rouge a de nombreux avantages pour la santé et lorsque vous la choisissez élevée en pâturage, elle est effectivement plus saine que la viande blanche à bien des égards, mais il y a aussi un côté sombre si vous choisissez la mauvaise source ou le mauvais type. L'usine d’élevage typique contient des animaux qui mènent une vie totalement misérable sans que l’on s’occupe d’eux, imbibés de médicaments, à l’étroit, malades et abattus inhumainement. C’est une situation, dont je suis plus conscient chaque jour. Ceci est la raison pour laquelle ma famille choisit de la viande élevée (viandes de pâturage), nourrie avec de la bonne nourriture, élevée à l'extérieur au lieu d’être serrée et traitée avec humanité tout au long de sa vie.
 
Cela dit, je ne suis pas un avocat végétalien ou végétarien, néanmoins (au moins du point de vue de la santé) - le fait est que la plupart des gens souffrent de graves carences nutritionnelles au fil du temps qui peuvent créer de gros problèmes de santé en chemin. Et la supplémentation n’est tout simplement pas efficace pour les nutriments particuliers dont vous manquez si vous ne mangez pas de viande. Si vous voulez lire un blog fascinant sur la façon dont le végétalisme a détruit la santé d'une femme, lisez ceci. Vous verrez comment elle a retrouvé la santé en incluant la viande à nouveau dans son alimentation.
 
Alors, quelle est la solution aux problèmes potentiels liés à la consommation de viande rouge et de viande transformée ?
 
La solution à ces deux questions est de choisir des viandes de pâturage quand vous mangez de la viande rouge, et de minimiser les viandes transformées à moins qu'ils utilisent simplement des épices et des herbes pour le traitement au lieu de produits chimiques. Mangez les types les plus sains de viande rouge :  Si vous pouvez en trouver, ce serait de la viande nourri à l'herbe, localement élevée (qui contient des graisses de haute qualité et des antioxydants qui combattent effectivement le cancer, tels que le CLA), et éviter les enseignes de restauration rapide et de commerce de viandes qui ont la plus mauvaise qualité de viande possible. Incluez dans votre alimentation de grandes quantités de légumes frais et biologiques, l'une des clés de la bonne santé.
 
Prenez aussi conscience de la puissance de beaucoup d'herbes et d'épices qui combattent le cancer, ce qui peut aider à compenser tout effet cancérigène des viandes transformées que vous pourriez manger. Un exemple serait d’ajouter des quantités suffisantes de curcuma dans vos œufs le matin, pour aller avec votre bacon. Le curcuma est une puissante épice anti-cancer, qui aide à compenser les substances cancérigènes dans le lard.
 
Faites mariner vos viandes dans les herbes et les épices, et ne les faites pas cuire à feu vif pour éviter les carcinogènes créés à partir de la cuisson et les grillades à feu vif. Mangez votre viande saignante ou à point (le bœuf haché de bétail nourri à l'herbe a tendance à ne pas développer les bactéries E.coli dangereuses contrairement au bétail de fermes industrielles).
 
Éloignez-vous des hot-dogs et charcuteries autant que vous pouvez - Je les considère à peine comme de la "vraie" viande, de toute façon ! Si vous voulez manger du bacon ou d'autres viandes "transformées" de temps en temps, assurez-vous qu'ils soient 100% naturels, sans ajout de produits chimiques, et de pâturage si possible.
 
Donc, la solution pour votre corps et votre santé devient la meilleure solution pour la planète. Eviter les viandes transformées et de fermes industrielles, et choisissez à la place de la viande de pâturage... votre corps et la planète s’en porteront beaucoup mieux sur le long terme.



 



 
References:
Alexander, Cushing. “Red meat and colorectal cancer: a critical summary of prospective epidemiologic studies”, National Center of Biotechnology Information, U.S. National Library of Medicine. May 12, 2011.
Bouvard, et al., “Carcinogenicity of consumption of red and processed meat”, The Lancet, October 2015.
Chan, et al., “Red and processed meat and colorectal cancer incidence: meta-analysis of prospective studies”, National Center of Biotechnology Information, U.S. National Library of Medicine. June, 2011.
Institute for Natural Healing, “Processed meats too dangerous for human consumption”, July 21, 2015.
Chris Kresser, “Red Meat and Cancer—Again! Will it Ever Stop?”, October 29, 2015. Chriskresser.com
Mark Sisson, “What Does the WHO Report Mean for Your Red Meat Eating Habit”, October 28, 2015. Marksdailyapple.com

© 2004-2018 ToutsurlesAbdos.Com - Exercices pour de superbes abdos, Entraînement pour un ventre plat, Comment perdre son ventre.

Nous prenons votre vie privée très au sérieux. Notre politique de confidentialité est ici.