Le "blé complet" endommage-t-il votre corps ?

Le fait de manger trop de blé peut-il être un facteur dans l'apparition de graisse viscérale abdominale, d'acné, de problèmes articulaires, d'arthrite, d'IBS, de reflux acides, d'envies, de comportements de dépendance, d'augmentation de la consommation calorique total, de diabète, de maladies cardiaques, de vieillissement accéléré, et de maladies auto-immunes ? Voyons cela de plus près...

Par Mike Geary – Entraîneur personnel diplômé, spécialiste en nutrition diplômé
Auteur du best-seller : Tout sur les Abdominaux


Une chose que vous savez peut-être sur moi est que je continue à me renseigner sur la nutrition et le fitness en permanence, et j'aime partager ces informations avec vous, mes lecteurs. Je pense que peu importe combien nous avons déjà étudié au cours des dernières années, il y a toujours de nouvelles choses que nous pouvons apprendre et qui peuvent aider à améliorer notre santé pour une vie de meilleure qualité.

C'est pourquoi j'essaie de lire toujours au moins deux nouveaux livres sur la nutrition chaque mois et je continue à apprendre de nouvelles choses tout le temps. Malgré ce que nous savons déjà, il y a toujours de nouvelles choses à connaitre.

J'ai trouvé que cela était particulièrement vrai en lisant un nouveau livre appelé Pourquoi le blé nuit à votre santé, par le Dr William Davis... il y a beaucoup d'informations dans ce livre que je vais partager avec vous aujourd'hui.

Il y a beaucoup à dire sur le sujet, aussi je vais commencer par quelques-uns des points les plus importants de ce livre...

C'est un sujet auxquel vous devriez porter une attention particulière, le blé est l'une des plus grandes sources de calories dans le régime alimentaire d'une personne moyenne (au même titre que le maïs et le soja qui sont aussi mauvais). Une personne mange en moyenne 60 kg de blé par an, y compris les bébés, ce qui signifie qu'un adulte mange en moyenne bien plus de 70 kg de blé par an.

La plupart des gens mangent du blé à chaque repas... bagels, muffins ou des céréales au petit déjeuner... un sandwich au déjeuner... des crackers, des bretzels et autres collations à base de blé toute la journée... du pain pour accompagner leur dîner... et peut-être même un peu de gâteau ou de brownies pour le dessert. Oui, une journée typique dans la vie du consommateur moyen démontre pour la plupart d'entre eux que se sont des "accros au blé".

Tout d'abord, comme vous le savez, j'ai beaucoup parlé dans mes newsletters des raisons pour lesquelles je crois que les céréales en général, et surtout le blé en particulier ne devraient pas constituer une grande partie de votre alimentation malgré ce que les directives gouvernementales recommandent.

Nous avons parlé des aspects négatifs des facteurs antinutritionnels composés dans de nombreuses céréales qui empêchent certains nutriments/minéraux d'être absorbés dans votre corps, conduisant à d'éventuelles carences en certains nutriments si vous mangez des céréales à la plupart des repas.

Nous avons également parlé des effets négatifs possibles du gluten non seulement sur les coeliaques, mais aussi sur une grande partie de la population qui peuvent éprouver une inflammation intestinale chronique avec trop de gluten, trop souvent. Nous avons également parlé des aspects négatifs de nombreuses céréales sur votre cycle de glycémie, leur densité calorique, et les défis de contrôle de poids que les aliments à base de céréales peuvent vous donner si vous n'êtes pas un super athlète actif.

Parmis toutes mes recherches, je catégorise les céréales sur une échelle suivante :

* Avoine et riz - Pas l'aliment le plus idéal, mais pas si terrible (uniquement si vous êtes très actif)
* Blé et maïs - Pas grand-chose de sain du tout (quel que soit votre niveau d'activité)


... plus de nombreuses autres céréales entre les deux. Toute la différence se fait sur les différents facteurs antinutritionnels qu'elles contiennent chacune, le facteur de gluten, et si elles sont génétiquement modifiées.

En généralité, il y a de nombreux aspects négatifs sur la santé avec le blé et le maïs qu'il n'y a pas avec le riz et l'avoine. Nous aborderons tout cela plus en détails prochainement.

Mais focalisons-nous aujourd'hui sur le blé...

Pourquoi pensez-vous que le Dr. William Davis conclut dans son livre que le "blé complet" est terrible pour votre santé ? Eh bien, commençons avec quelques-uns des sujets dont le Dr Davis traite dans son livre, Pourquoi le blé nuit à votre santé.

1. Le blé que nous mangeons aujourd'hui est très différent biochimiquement du blé il y a 50 ans

Tout d'abord, le Dr Davis retrace l'histoire du blé dans l'alimentation humaine, qui remonte à il y a seulement environ 10.000 ans. Il parle de quelle façon le type de blé il y a plus 1000 ans n'était pas biochimiquement le même que nous mangeons aujourd'hui. En fait, même le blé de nos grands-parents il y a seulement 50 ans est très éloigné biochimique du blé qui est utilisé aujourd'hui. La raison est que le blé a été hybridé fortement au cours des années pour augmenter le rendement des cultures et augmenter certaines caractéristiques de cuisson ou de goût.

Le Dr Davis déclare : "De petits changements dans la structure des protéines de blé peuvent faire la différence entre une réponse dévastatrice de la réponse immunitaire de la protéine de blé par rapport à aucune réponse immunitaire du tout".

Le message à retenir... le blé d'aujourd'hui est très différent même du blé il y a seulement 50 ans, le blé d'aujourd'hui contient différents niveaux d'anti-nutriments et de gluten avec des différences biochimiques majeures.

Essentiellement, les grands industriels ont hybridé lourdement le blé les cinq dernières décennies pour améliorer des choses telles que les caractéristiques de rendement des cultures et la cuisson, mais pas une seule fois ils ont pensé aux impacts sur la santé humaine du fait de modifier la structure biochimique du blé. Bien que les différences biochimiques peuvent sembler petites, il peut y avoir un impact majeur sur la façon dont le système digestif humain traite la nourriture.

Le Dr Davis met l'accent sur cela dans ce passage... "Les protéines du gluten de blé, subissent en particulier un changement structurel considérable avec l'hybridation. Dans une expérience d'hybridation, 14 nouvelles protéines de gluten ont été identifiées dans la progéniture qui n'étaient pas présentes dans le plant de blé mère". Cela signifie que le blé moderne contient de nouvelles protéines "étrangères" de gluten que le système digestif humain ne s'est pas adapté à digérer correctement.

En raison de tout cela, la maladie coeliaque, une maladie auto-immune avec une complète intolérance au gluten a quadruplé au cours des 50 dernières années. Le Dr Davis croit aussi que la sensibilité au gluten a augmenté dans des niveaux similaires dans les 50 dernières années.

Le message est que même si vous n'avez pas été diagnostiqué avec la maladie coeliaque ou une sensibilité au gluten, cela ne signifie pas qu'une consommation de gluten quotidienne constante ne provoque pas une inflammation intestinale chronique et une sorte de dommages possibles du système digestif à long terme, ainsi que d'autres possibles maladies auto-immunes. Et n'oubliez pas que l'inflammation intestinale chronique peut aussi éventuellement conduire à un cancer plus tard dans la vie.

2. Le blé a des propriétés addictives similaires aux drogues opiacées

Le Dr Davis a des arguments très convaincants sur le fait que le blé conduise à une addiction. Le blé contient des composés appelés "exorphines" qui ont un effet dans votre cerveau semblable aux médicaments opiacés. Cela explique pourquoi les gens ont tant de mal à abandonner leurs pain bien-aimé, leurs céréales, leurs pâtes et leurs muffins parce que ces aliments sont légèrement addictifs.

Je sais personnellement par expérience passée que si je dînais avec des pâtes, j'en reprenais une seconde et troisième fois par la suite. Et quelques heures après j'avais envie de plus d'aliments ou de sucreries à base de glucides. Mais si je ne prenais pas de pâtes mais juste de la viande, des légumes et de la salade, j'étais totalement satisfait après mon dîner et sans fringales plus tard dans la soirée.

3. Le blé fait consommer plus de calories

Probablement en raison de la nature addictive des produits à base de blé et des envies de plus d'aliments à base de glucides, le Dr Davis cite des études dans son livre montrant que les mangeurs de blé mangent plus de calories en général que les personnes suivant un régime sans gluten. Une étude qu'il cite montre un apport calorique 14% plus élevé chez les consommateurs de blé que ceux avec un plan alimentaire sans gluten.

Il note également : "Cela pourrait être dû à l'absence d'exorphines, une réduction du cycle insulinique du glucose qui déclenche la faim, ou d'autres facteurs, mais l'élimination du blé réduit l'apport calorique quotidien de 350 à 400 calories - sans autres restrictions sur les calories, lipides, glucides, ou la taille des portions. Pas la peine d'utiliser de plus petites assiettes, de mâcher longuement ou de petits repas fréquents. Il suffit de bannir le blé de votre table".

Le message... Il est BEAUCOUP plus facile de contrôler votre apport calorique total en évitant les aliments à base de blé comme les céréales, les pains, les muffins et les pâtes (à l'exception d'1 jour de triche par semaine si vous ne pouvez pas abandonner totalement le blé).

4. Le blé augmente votre taux de sucre sanguin plus encore que le sucre de table

Le type de glucide complexe qui comprend le blé est appelé amylopectine A, c'est un type de glucide unique dans le fait qu'il est digéré si rapidement qu'il affecte fortement la glycémie plus que la plupart des autres sources de glucides. Le Dr Davis cite des études dans son livre qui prouvent que le pain de blé peut augmenter BIEN PLUS la glycémie que le sucre de table, en raison de ces amylopectines A.

Le Dr Davis déclare même : "Mis à part certaines fibres supplémentaires, manger deux tranches de pain complet est vraiment peu différent, et souvent pire que de boire une canette de soda sucrée ou de manger une barre chocolatée sucrée".

Le Dr Davis parle du fait que l'amylopectine A que l'on trouve uniquement dans le blé et non d'autres sources de glucides augmente la glycémie à un degré beaucoup plus élevé que la plupart des autres sources de glucides, indépendamment du fait que ce soient des glucides simples ou "complexes". Il poursuit : "En fait, le degré de transformation, du point de vue de la glycémie, fait peu de différence : le blé est le blé, avec diverses formes de traitement ou d'absence de traitement, simple ou complexe, riche ou pauvre en fibres, le tout générant de façon similaire une forte glycémie".

5. La consommation de blé excessive forme de la graisse viscérale sur l'abdomen

Si vous ne connaissez pas la différence, vous pouvez lire mon article ici sur la différence entre la graisse viscérale et la graisse sous-cutanée.

Il y a de nombreuses causes de la graisse viscérale sur l'abdomen et le Dr Davis n'essaie pas de jeter le blâme entièrement sur le blé, mais il met en avant que le blé est un contributeur lourd à la graisse viscérale. La raison est une combinaison de déclenchements de la glycémie et du processus de l'insuline dans le corps avec une augmentation automatique de la consommation de calories, mais aussi des caractéristiques d'inflammation du système digestif avec certains constituents du blé, y compris le gluten, tout cela conduit à une plus grande chance de développer de la graisse viscérale sur votre abdomen.

Et comme vous le savez de mon article ci-dessus, la graisse viscérale est particulièrement dangereuse, car une fois qu'elle s'accumule dans votre intestin et autour de vos organes, elle libère en continu des molécules inflammatoires dans votre système. Nous avons parlé auparavant sur la façon dont le sirop de maïs riche en fructose et d'autres aliments vides peuvent augmenter la graisse viscérale, mais le Dr Davis fait un dossier solide à quel point le blé peut aussi contribuer à l'accumulation de graisse viscérale.

Le message est simple... Éliminez le blé (mis à part un jour de triche par semaine si vous le devez absolument), et vous perdrez votre ventre beaucoup plus rapidement.

6. Le syndrome du côlon irritable (IBS) et le reflux acide peuvent être liés à la consommation de blé

Le Dr Davis décrit de bons arguments dans son livre montrant les liens entre la consommation de gluten et l'IBS et le reflux acide. Il déclare : "Éliminez le blé et le reflux acide s'améliore ainsi que les symptômes d'IBS. Malheureusement, cet effet n'a pas été quantifié, mais les enquêteurs ont spéculé sur la façon dont joue un rôle important le gluten chez les personnes souffrant de la maladie coeliaque non-IBS et le reflux acide". Le Dr Davis affirme également que des centaines de ses propres patients ont vu un soulagement complet ou partiel de l'IBS et du reflux acide avec l'élimination du gluten de leur alimentation.

Si vous avez de l'IBS ou du reflux acide, vous devriez au moins envisager de supprimer le blé de votre alimentation pendant 2-3 semaines et voir si les symptômes disparaissent. Cela ne peut certainement pas nuire à quoi que ce soit d'éliminer le blé pendant quelques semaines (après tout, il n'y a rien "d'essentiel" au fait de manger du blé), et par la même occasion vous perdrez un peu de graisse corporelle dans le processus.

7. La consommation de blé conduit à un vieillissement accéléré

Manger trop de produits de blé tels que le pain, les bagels, les muffins, les céréales, les biscuits, etc. augmente des composés dans votre corps appelés Produits de Glycation Avancée (AGEs). J'ai parlé dans un précédent article sur la façon dont le sucre peut vous faire vieillir plus rapidement et comment éviter cela.

Mais ce n'est pas seulement le sucre et le sirop de maïs qui causent ce problème... comme nous l'avons déjà mentionné dans cet article, l'amidon principalement dans les produits de blé est un amidon de digestion très unique et rapide appelé amylopectine A, et qui augmente la glycémie encore plus significativement que le sucre de table. En raison de cet effet important sur la glycémie de la part des produits de blé (oui, même le "blé complet"), cela implique une augmentation des AGEs néfastes dans votre corps contribuant au vieillissement prématuré et aux rides.

8. Trop de blé dans l'alimentation peut provoquer des problèmes d'acné

Selon le Dr Davis, les boutons (aka, l'acné) affectent jusqu'à 95% des 16-18 ans dans les cultures occidentales, et même 50% des adultes de plus de 25 ans avec des épisodes intermittents.

Le Dr Davis fournit la preuve que l'acné n'est PAS causée par la génétique, mais plutôt presque entièrement par l'alimentation. Il explique comment les cultures s'appuient sur un régime de chasseurs-cueilleurs de base, ou une autre forme de régime qui ne comprend pas les céréales ou le sucre, et de quelle façon curieusement l'acné disparaît (jusqu'à ce que l'influence des régimes occidentaux reviennent à la charge).

Le Dr Davis parle de la façon dont l'acné est presque universelle chez les jeunes Américains, mais ne se produit pas du tout dans d'autres cultures. Il déclare : "Certaines cultures ne présentent pas d'acné que ce soit. Les cultures aussi variées que les Islanders Kitavan de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Ache chasseurs-cueilleurs du Paraguay, les indigènes de la vallée de Purus au Brésil, les Bantous Africains, les Zoulous, les habitants d'Okinawa du Japon et les Inuits du Canada sont curieusement épargnés par la nuisance et l'embarras de l'acné".

Le Dr Davis cite ensuite des recherches qui montrent qu'une fois que l'influence occidentale a introduit le blé, le sucre et d'autres aliments transformés dans les régimes alimentaires des habitants d'Okinawa, des Inuits et des Zoulous, l'acné apparaissait peut de temps après. 

9. La consommation de blé contribue au risque de maladie cardiaque

Un autre chapitre intéressant dans le livre Pourquoi le blé nuit à votre santé est le passage où le Dr Davis fait un dossier percutant sur la consommation fréquente de blé et l'augmentation des risques de maladie cardiaque.

Comme vous avez pu lire auparavant, les particules de LDL dans votre sang peuvent être caractérisés comme de grands types de LDL bouffis (qui ne contribuent pas à une maladie cardiaque) ou de petites particules denses de LDL (qui ne contribuent pas à l'accumulation de plaque et aux maladies cardiaques). Le Dr Davis déclare : "Les aliments qui augmentent le plus le glycose dans le sang de façon plus conséquente se traduisent à la fois dans de plus grandes quantités de LDL et l'augmentation de la glycation avec les petits LDL. Les maladies du cœur et les AVC ne sont donc pas seulement en rapport avec un taux de cholestérol élevé. Elles sont causées par l'oxydation, la glycation et l'inflammation de petites particules de LDL... oui, par les processus déclenchés par les glucides, en particulier ceux à partir du blé".

Assurez-vous de lire mon article sur ce sujet précis ici : Comment le pain et les céréales peuvent causer des maladies cardiaques

10. Manger du blé ajoute un fardeau d'acide plus important auxquel votre corps doit faire face

Votre corps est réglé pour maintenir un niveau de pH très précis d'environ 7,4 dans votre corps. Les aliments que vous consommez contribuent aux composés acidifiants ou composés alcalins. Une alimentation naturelle de chasseurs-cueilleurs est bien équilibrée avec des composés acides de viandes facilement contrés par la production alcaline des fruits, des noix et des légumes. Mais lorsque vous ajoutez un surplus d'acide de céréales à l'équation, l'équilibre acido-basique se déplace vers l'acidité.

Plus vous mangez ou buvez de composés acidifiants (le soda, les céréales, le sucre sont des exemples), plus votre corps a besoin de tirer les composés de calcium hors de votre os pour réguler le pH dans votre corps. Cela peut causer la faiblesse de vos os et l'ostéoporose en vieillissant.

Selon le Dr Davis, les céréales telles que le blé représentent 38% de la charge acide d'une personne moyenne. Le Dr Davis déclare : "Il y a environ 10.000 ans, le solde anciennement alcalin de pH du régime humain a changé vers un environnement acide avec l'introduction des céréales, en particulier avec la plus dominante des céréales, le blé. Le régime alimentaire d'abondance de l'homme moderne aux "céréales complètes saines" manquant de fruits et de légumes est très acide et conduit vers une acidose. Au fil des ans, l'acidose a un effet négatif sur vos os".


Le Dr Davis cite également une étude d'une Université de Toronto qui montre qu'avec un apport de gluten se produit une augmentation de 63% de la perte urinaire de calcium, avec une augmentation des marqueurs de l'affaiblissement des os. Donc, même si vous n'avez pas de maladie coeliaque ou que vous êtes sensible officiellement au gluten, il y a tout de même encore une autre raison d'envisager de réduire ou d'éliminer le gluten et le blé de votre alimentation.

11. Le lien entre la consommation de blé et la dégénérescence des articulations, y compris l'arthrite

Le Dr Davis a écrit également un chapitre explicant que manger trop de blé au cours des années est lié à des problèmes et des douleurs articulaires, y compris l'arthrite. Il déclare : "Plus vous consommez fréquemment de produits à base de blé et plus vous augmenterez votre glycémie et la glycation. La glycation représente une modification irréversible des protéines dans le sang et dans les tissus du corps, y compris les articulations comme les genoux, les hanches et les mains. Le cartilage des articulations est uniquement sensible à la glycation car les cellules de cartilage ont une extrême longue durée de vie et sont incapables de se reproduire".

Le Dr Davis continue... "Les dégâts de la glycation sont cumulatifs et rendent le cartilage fragile et inflexible, éventuellement effrité. Elle provoque l'inflammation des articulations, des douleurs, et des résultats de destruction, avec des caractéristiques d'arthrite".

Le message est simple... si vous voulez des articulations saines pour la vie (et je sais que je veux toujours apprécier le ski et le vélo en montagne, deux de mes disciplines préférées dans la vie, et pour les décennies à venir) alors le Dr Davis déclare que le fait d'éliminer ou de réduire considérablement le blé dans votre alimentation est une étape importante pour vous aider à protéger vos articulations et vous prévenir d'un vieillissement prématuré. Et si vous avez déjà de l'arthrite, faites un test en éliminant le blé de votre alimentation pendant au moins 3-4 semaines et voyez si vous remarquez un certain soulagement. Après tout, il n'y a rien de mal à ça... le seul effet secondaire en éliminant le blé sera de perdre un peu de graisse corporelle. 

Résumé et choix - Voulons-nous éliminer ou réduire le blé de notre alimentation ? 

Comme vous pouvez le voir dans les 11 principaux points dont nous avons parlé ci-dessus, il y a beaucoup de conséquences négatives pour la santé de manger trop de blé. Il est difficile de trouver des avantages quelconques au fait de manger du blé.

La teneur en fibres peut être le seul avantage possible du blé, mais vous pouvez facilement obtenir suffisamment de fibres dans votre alimentation à partir de fruits, de noix et de légumes en remplacement, et cela sans les effets nocifs sur la santé du blé.

Vous avez donc le choix... si vous êtes le genre de personne qui agit pour améliorer sa santé et avoir un meilleur corps, à la fois avec une meilleure apparence et une meilleure santé interne, alors éliminer le blé de votre vie est votre priorité.

Mais si vous êtes comme la plupart des gens avec l'idée que ne jamais manger de céréales de blé, de pains, de muffins, de pâtes, de crackers est tout simplement trop difficile à supporter. Vous pouvez toujours profiter des avantages de réduire considérablement le blé de votre alimentation en minimisant votre consommation à une journée de triche par semaine avec vos produits préférés à base de blé, et cela au restaurant, tout en gardant les aliments à base de blé hors de votre maison pour ne pas être tenté tout au long de la semaine.

Rappelez-vous qu'un des effets secondaires très agréable au fait d'éliminer le blé au moins 6 jours par semaine, c'est le fait de perdre de la graisse corporelle de façon significative après avoir fait ce choix et de s'y tenir.

Et comme nous l'avons signalé dans cet article, réduire ou éliminer le blé peut aussi prévenir de l'acné, réduire les risques de maladie cardiaque, ralentir le processus de vieillissement, réduire les symptômes de l'IBS ou du reflux acide, aider à stabiliser votre taux de sucre dans le sang (en supposant que vous ne mangez pas toujours en quantités du sucre ou de la malbouffe même sans blé), réduire le risque de diabète, réduire la graisse viscérale dans votre abdomen, et plus encore !

Considérant les avantages possibles pour notre apparence et notre santé, je vais choisir de continuer à réduire le blé dans mon alimentation ! Pour ma part, j'ai choisi de ne pas éliminer complètement le blé, mais plutôt de ne jamais en avoir dans ma maison, et de seulement me faire livrer des produits de blé les jours de triche une fois par semaine ou pendant les vacances.

Voulez-vous un corps sain et plus beau ? Ce choix est le vôtre ! Outre le fait que nous avons encore besoin d'examiner les principaux destructeurs de santé tels que le sucre, le HFCS (sirop de maïs riche en frustose), les aliments à base de soja transformés, les aliments de maïs transformés, les graisses transformées, et autres malbouffe, le fait est que le blé est l'un des plus grands coupables à nos problèmes de santé.

S'il vous plaît veuillez partager l'article d'aujourd'hui sur les effets sur la santé du blé, avec tous vos amis et votre famille pour aider à protéger aussi leur santé... les options de partage sont faciles ci-dessous :





Autres articles et informations intéressantes :

3 Aliments soi-disant "santé" que vous devez ARRÊTER de manger

La leçon de régime #1 la plus importante que vous puissiez apprendre

 

© 2004-2018 ToutsurlesAbdos.Com - Exercices pour de superbes abdos, Entraînement pour un ventre plat, Comment perdre son ventre.

Nous prenons votre vie privée très au sérieux. Notre politique de confidentialité est ici.